Résumé cours 8


Le Dr Herkommer, rhumatologue FMH, nous informe à propos des principales pathologies ostéoarticulaires : arthrose, goutte, chondrocalcinose, polyarthrite rhumatoide ainsi que la corrélation clinique et traitement actuel.
Notre collègue nous invite également à réfléchir au bon choix d’AINS, surtout en fonction des comorbidités du patient et à réévaluer constamment le diagnostic.
C’est ensuite le tour du Dr Tauxe, qui livre la nomenclature des principales plantes (Reine des prés, Cresson de para, Harpagophytum procumbens, Salix alba, Gaultheria procumbens,Ribes nigrum...) qui peuvent être proposée dans le traitement des douleurs ostéoarticulaires chroniques en usage interne ou externe.
Les plantes proposées ou les mélanges devraient être efficaces sur plusieurs plans : l’antalgie, la myorelaxation musculaire et le soutien psychique surtout lors des maladies chroniques. Cette prise en charge globale du patient est reprise par Mme Fehlmann qui clarifie la structure chimique des principaux HE proposés nous offrant ainsi une clé de lecture et de compression structurée selon les grands groups moléculaires qu’on retrouve en aromathérapie.
La Dr Corcelles, médecin nutritioniste, nous explique le métabolisme phospho-calcique de l’ostéoporose. L’ortie, la prèle riches en calcium et silicium sont des parfaites alliées pour renforcer l’os !
En début d’après-midi, le Prof Hostettman nous rappelle l’origine des premières molécules antalgique, p ex la saule (salix alba) qui a conduit à la mise au point de l’aspirine. La reine-des-prés, p.ex, riche en salicylate de méthyle aussi connue sous le nom de spirée est à l’origine du nom aspirine.
L’alimentation du sportif est le demain de prédilection de la Dresse Corcelles qui illustre la physiologie musculaire à merveille. Nous prenons conscience le complexité du métabolisme énergétique cellulaire et de la nécessite de compenser le déséquilibré immunitaire qui survient lors d’une activité physique avec p.ex des probiotiques, la quercétine ou l’équinacée. Il sera également important de fournir à l’organisme, après l’effort, des oligoéléments et vitamines (Vit E, Vit C, Cu Zn Mg Fe carotenoides) afin de le protéger des radicaux libres générés et veiller à rééquilibrer l’équilibre acido basique avec p.ex du jus de citron.
La réaction inflammatoire induite par l’activité physique pourrait être modulée avec du curcuma, du porhyra ombelicalis (une algue rouge) et du coenzime Q10.
Un atelier pratique est proposé en fin de journée par Mme Fehlmann qui nous propose de confectionner une huile de massage antalgique personnel. Nous savons à présent mélanger des HE antalgiques, myorelaxantes et antiinflammatoires avec le bon excipient !